enseignement catholique des yvelines
enseignement catholique des yvelines
enseignement catholique des yvelines
enseignement catholique des yvelines
enseignement catholique des yvelines
enseignement catholique des yvelines
Actualités
#Title#
#description300#
Lire la suite
édito

Pour une éducation au corps et à la relation

En nous plaçant résolument dans l’élan ouvert par le Pape François dans son Encyclique Laudato Si’ et en proposant, l’année dernière, de nous donner comme axe pour nos chemins éducatifs l’éducation à l’écologie intégrale nous avions tous bien conscience que nous nous situions dans la longue durée: «Beaucoup de choses doivent être réorientées, mais avant tout l’humanité a besoin de changer. (…) Ainsi un grand défi culturel, spirituel et éducatif, qui supposera de longs processus de régénération, est mis en évidence» (LS, n° 202)

Parler d’éducation à l’écologie intégrale c’est en effet prendre conscience que «tout est lié» et que l’humanisation de l’homme passe par le soin de toutes nos relations: relation à l’environnement et à la nature bien sûr, mais aussi relation à soi, au corps, au temps, aux autres et à Dieu. A toutes les échelles l’engagement pour l’homme passe par le soin accordé à toutes les fragilités et par l’attention à ce qui permet de faire vivre l’interdépendance et la communauté. Tous, parents, enseignants, éducateurs, personnels de service, unis dans le service des jeunes au sein de l’Enseignement catholique de notre diocèse, nous sommes déjà engagés dans cette mission, à travers de multiples projets et de belles initiatives.

Mais nous sentons bien aussi qu’en nous engageant ainsi nous allons contre des tendances fortes de nos sociétés marquées par l’individualisme et la compétition, l’appétit de consommation et la remise en question souvent brutale de tous les équilibres. En appelant au sens de la durée, au respect de la nature, à l’émerveillement, à l’attention aux autres et au sens du bien commun, le Pape François nous invite en un sens à aller à contre-courant; mais il s’agit par-là de mieux rejoindre ce à quoi nous aspirons: une vie plus sensée et plus heureuse, rendue féconde par la joie de donner et de se donner! N’est-ce pas là le meilleur de ce que nous voulons pour les enfants et les jeunes qui nous sont confiés?

Eduquer à l’écologie intégrale suppose, il est vrai, de travailler à la fois toutes les dimensions de l’humain à travers un «programme» continu de développement qui constitue l’âme de notre action éducative: formation de l’intelligence, mais aussi du cœur, développement des savoirs et des savoir-faire sans oublier les «savoir-être» dont les «savoir-être-en-relation» font partie, formation à la communication et à l’action, mais aussi à l'intériorité et à la contemplation...

Mais il est important aussi de reconnaître que l’éducation au corps et à la relation requiert, dans ce processus global d’éducation, une attention toute particulière. Notre corps vivant n’est-il pas ce centre géométrique par lequel, en lequel, nous faisons l’expérience de toutes les relations: relation au temps à travers la croissance et la maturation, relation à l’espace par l’apprentissage de nos gestes et de notre mouvement, relation à nous-mêmes par la découverte de nos besoins, de nos désirs et de nos émotions, relation aux autres par les liens qui nous relient et par l’apprentissage de l’amitié et de l’amour? L’éducation affective, relationnelle et sexuelle apparaît alors comme un enjeu essentiel pour les familles, les enseignants et les éducateurs afin de rendre possibles la liberté et le développement intégral et intégré de tout l’homme, corps, âme et esprit.

Plus qu’aucune autre relation peut-être, cette relation au corps risque d’être aujourd’hui abîmée, dans un contexte où les représentations sociales, marquées par la publicité et la consommation, peinent à donner du corps et de la sexualité des images sensées et respectueuses des enfants et des jeunes. D’où l’enjeu central d’une éducation affective, relationnelle et sexuelle qui, au-delà d’une «information» prévue par les programmes d’enseignement, soit fondée sur une juste anthropologie qui permette de prendre en compte toutes les dimensions de la personne humaine.

C’est à cette réflexion commune que je nous invite particulièrement pour cette année. Elle suppose le courage de faire un état des lieux lucide et sans idée préconçue de la réalité vécue par nos jeunes pour discerner les défis mais aussi les attentes en matière d’éducation au corps et à la relation. Elle implique aussi le dialogue avec les familles pour fonder des convictions communes et rendre possibles des actions respectueuses de chacun. Elle passe également par la mise en commun de nos ressources et l’évaluation de nos actions, afin de mieux répondre à l’appel de notre évêque qui a pris l’initiative, à la suite du synode diocésain de 2011, de confier à l’Enseignement catholique des Yvelines la conception et l’organisation des Assises diocésaines pour la formation affective et sexuelle des jeunes.

«La personne de chacun, dans ses besoins matériels et spirituels, est au centre de l’enseignement de Jésus: c’est pour cela que la promotion de la personne humaine est le but de l’école catholique» (Jean-Paul II)



Avec mes remerciements pour votre engagement pour cette grande et si belle mission, je vous souhaite une très bonne année scolaire!


Olivier Roucher

Directeur Diocésain

de l’Enseignement Catholique des Yvelines






Nos établissements
école collège
Lycée Lycée pro
Post-bac
Contact
15 rue du Maréchal Joffre
78000 Versailles
Tél. : 01 30 83 05 05
Email : accueil@ddec78.fr
en savoir plus
Partenaires
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS